Yvon Lemay

De la diffusion à l’exploitation. Notes de recherche (1)

Ces notes de recherche sont produites dans le cadre du projet De la diffusion à l’exploitation : nouveau regard sur l’archivistique (CRSH, Subventions Savoir, 2017–2020) sous la direction d’Anne Klein, professeure agrégée au Département des sciences historiques de l’Université Laval.

S’inscrivant dans la continuité du projet Archives et création : nouvelles perspectives sur l’archivistique (CRSH, Programme Savoir, 2013–2016)[1], ce nouveau projet de recherche tente de répondre à la question suivante : en quoi le fait d’envisager les archives depuis leur exploitation permet-il de mieux appréhender le contexte numérique dans lequel l’archivistique, et plus particulièrement la fonction de diffusion, se déploie maintenant ? Ainsi, trois objectifs principaux en découlent :

  • Étudier les diverses dimensions de la notion de diffusion depuis son origine pour la distinguer clairement de l’exploitation et révéler ce que sont les archives pour les archivistes au-delà de la définition canonique ;
  • Enrichir la conception des archives au regard de l’exploitation ;
  • Proposer un nouveau cadre pour penser les rapports de l’archivistique au numérique.
 

[1] Pour un aperçu des travaux (Lemay et Klein, 2014, 2015, 2016), voir les Cahier1 http://hdl.handle.net/1866/11324, Cahier 2 http://hdl.handle.net/1866/12267 et Cahier 3 http://hdl.handle.net/1866/16353 disponibles dans Papyrus, le dépôt institutionnel de l’Université de Montréal.

Archives audiovisuelles : trois points de vue

Même si les archives audiovisuelles sont devenues omniprésentes dans l'environnement numérique, le milieu archivistique n'a pas nécessairement saisi pour autant toute l'importance du phénomène. À partir de cette réflexion, trois étudiants gradués ont présenté leur point de vue et recherches sur le sujet lors du congrès annuel de l'Association des archivistes canadiens (7-10 juin 2017, Ottawa, ON). Cet article a été développé sur la base des communications présentées au congrès. Chacun, face à son objet d'étude, s'interroge à sa manière sur la discipline archivistique à travers les archives audiovisuelles et les institutions qui les conservent. Tout d'abord, il sera question des nouveaux usages, usagers et formes d'exploitation des documents d'archives audiovisuels numériques et des moyens d'améliorer leur organisation et leur diffusion sur le Web. Ensuite, les Prelinger Archives serviront de base pour l'analyse du déplacement des lieux d'archives tant sur le plan théorique qu'institutionnel ou structurel. Finalement, une étude de plusieurs initiatives d'archivage des films de famille mettra en lumière la valeur de ces documents souvent laissés de côté par les institutions traditionnelles et permettra de réfléchir au rôle de médiateur de l'archiviste. À travers ces trois points de vue, il s'agit de repenser l'archivistique depuis l'exploitation, représentant pour les archivistes une occasion sans pareille de renouvellement et, par conséquent, de développement dans l'environnement numérique.

S'abonner à Yvon Lemay