ARCHIVES > Notes de recherche > Notes de recherche 1 > 7. La scène archivistique québécoise au cours des années 1980 et 1990 > Prioriser la diffusion par la présence

Prioriser la diffusion par la présence


Lors du XXIIe Congrès de l’Association des archivistes du Québec (AAQ) en 1993, Hélène Cadieux, la directrice du Centre d’archives de l’Outaouais des Archives nationales du Québec, termine sa communication sur l’organisation et la préparation d’une exposition « en comparant cette expérience avec une autre que nous avons faite, dit-elle, l’automne dernier, alors que nous sommes allés nous installer dans un centre commercial de la région. » À la suite du « succès fulgurant » obtenu par cette activité menée conjointement avec d’autres partenaires du milieu des archives, de la généalogie et de l’histoire régionale, et compte tenu du mandat et des ressources financières et humaines disponibles :

Nous avons choisi, ajoute Hélène Cadieux, de prioriser la diffusion par la présence de l’archiviste et du personnel du Centre là où nous voulons rejoindre nos clientèles, plutôt que de seulement diffuser des archives. Donc, en plus de visiter les centres commerciaux […], nous tentons de rejoindre les étudiants de tous les niveaux […]. De plus, chaque année nous organisons une journée de conférences sur l’utilisation des archives pour la recherche.